A l’abordage de la péniche « Queensland » avec Mr Steve Big Man Clayton !

 

Connaissez-vous ce nouveau lieu pour les aficionados de jazz et de blues en métropole lilloise? Nous allons vous présenter la péniche Queensland, située rue du Port à Haubourdin (59).

Nous tenions à saluer l’initiative de Jean-Pierre BOE, le maitre des lieux, car malheureusement les lieux dédiés au Jazz et blues en Live dans la région se comptent sur les doigts d’une main, et encore…….

Ce samedi 29 juillet dernier, vers 18h30, nous nous mettons donc en route afin de faire connaissance avec « JP » et découvrir cette fameuse péniche. Il fait très chaud en cet fin d’après-midi et, après nous être garés rue du port sur le parking, nous remontons les 300 mètres de quai qui mènent à l’entrée du Queensland. Nous sommes accueillis par le patron, nous sommes les premiers arrivés, il est vrai qu’il est encore tôt…..même pas 19h00…. Nous descendons dans la salle de réception et sommes vraiment agréablement surpris par la décoration raffinée des lieux ; Tout vient d’être rénové, cela se voit, et avec très bon gout…..un superbe portrait  orne le mur du bar, plusieurs tables sont dressées afin de pouvoir accueillir une cinquantaine de personnes. La cuisine est ouverte sur la salle. Il y a en bout de salle un petit renfoncement surélevé qui fait office de scène, c’est cosy, chaleureux, on se sent de suite à l’aise…… C’est un peu comme si vous étiez  chez vous pour y recevoir des amis.

 

Jean-Pierre BOE est de formation concepteur et aménageur. Il se qualifie lui-même de « difficile ». Il cherchait un bien immobilier et rêvait d’une péniche à aménager.  Il lui aura fallu d’abord décider Laurence Dohen,  sa compagne, et trouver « La » péniche. L’avantage était de pouvoir s’approcher des centres-villes pour s’y amarrer. Il va visiter environ une vingtaine de péniches avant de découvrir l’élue à Anvers (Belgique) : « Le Queensland ».  C’est entre 2013 et 2014 que le projet prendra forme. Jean Pierre y réalisera les plans et aménagements et supervisera les travaux. C’est fin 2015, qu’il décide d’y créer une salle de concert. L’idée était toute naturelle pour ce passionné de jazz et de blues…. qui est d’ailleurs lui-même saxophoniste. Le « Queensland »  fait désormais partie du paysage haubourdinois, sur la rive gauche, juste en face de l’hôtel de ville.

Nous sommes donc les premiers clients de la soirée, mais… Mister Steve Clayton est déjà là entrain de diner quand nous allons le saluer. Il nous reconnait de suite et la conversation s’engage moitié en allemand, moitié en anglais… Et oui souvenez-vous, nous avions fait la connaissance de « Big Man » le 13 mai dernier en Belgique lors de la seconde édition du « Beers and Blues Festival », il avait mis le feu à l’assistance, en compagnie de son quartet avec ses boogie-woogie endiablés !

Nous le retrouvons donc ce soir seul à la barre, sans ses musiciens… Un sacré parcours cet anglais expatrié depuis 20 ans en Bavière…..

Steve Clayton est né à Birmingham, Angleterre, en septembre 1962. Il a commencé à s’intéresser à la musique à l’âge de 10 ans. Ses parents se sont donc empressés de lui acheter un vieux piano droit et de l’inscrire pour des cours hebdomadaires de piano, cours qu’il prendra pendant 5 ans. Lors d’un cours de musique, son professeur de piano lui compose un blues. Ces tonalités et ces rythmes étaient complètement nouveaux pour Steve qui n’apprenait que le classique jusqu’alors. Ce nouveau « son » a eu directement un effet énorme sur Steve….Un coup de foudre…… il a commencé à dépenser tout son argent de poche dans des CD de Cow Cow Davenport, Albert Ammons et Memphis Slim pour n’en citer que quelques uns. Dès lors, il passe tout son temps derrière son piano, essayant de reproduire les sons qu’il entend. Le chemin n’a pas été très long pour que Clayton débute dans sa première formation de blues, tous les soirs après l’école. Et il passera de nombreuses années à s’exercer dans de nombreuses formations, à la recherche de « son son » ; Formations comme « The Ivory Maradona » ou «  The big man of Boogie Woogie ». Très vite,  « Big man » se fait remarquer et est invité sur des tournées européennes, avec Louisiana Red, Shuggy Otis, Carey Bell, il apprend beaucoup. Steve est aussi le pianiste que l’on peut entendre sur le CD «  He knows the blues » de Otis Grand, CD nominé pour un W.C Handy Awards.

 

Un tournant dans sa carrière a été le fait d’apprendre à chanter. Car cela lui a permis de devenir auteur et de créer ses propres titres. Son premier CD  de titres originaux «  Can’t stop the Boogie », sorti en 1991 avec son groupe « The 44’s » a rencontré un réel succès. Du coup, sa maison de disques allemande « Hot Fox » l’a envoyé à Chicago pour enregistrer son second album « I got a right », sur lequel on peut entendre des légendes comme S.P Leary et Lester Mad Dog Davenport (1993). Vont s’en suivre 8 autres enregistrements :

I got to sing these blues“ (1999) , “You know what I mean“ (2000) , “Dirty Mistreater” (2004) , “Goin´ back to Birmingham” (2007)  “I Like It Like That” (2011) , “Barrelhouse Blues & Boogie Woogie Piano” (2014), “Homecoming” (2014) with The Wild Bluesmen, and “Best Of…” (2015).

Big man a été récompensé par la « British Blues Connection »  en 1995, 1997, et 1998 du titre de « meilleur pianiste »… Il quittera ensuite son Angleterre fin des années 90, pour s’installer dans la capitale mondiale du Boogie-Woogie, l’Allemagne, où il vit encore aujourd’hui.

Ici encore, il ne lui a fallu que peu de temps pour se faire sa place … Il est très vite remarqué et gagne en 2001 le prix du meilleur artiste d’Allemagne du sud. Il a également été le vainqueur du célèbre concours «  Pinetop » en 2015, en tant que meilleur ambassadeur du Boogie Woogie.

Steve Big man Clayton joue et chante le Boogie Woogie à la perfection. Il a réussi à trouver son style, sa patte,  sa touche personnelle , pas d’erreur possible, quand vous l’entendez, c’est le son unique de Steve Big man Clayton !

Nous allons demander à Steve  ce qu’un bluesman comme lui attend d’un batteur…. Il ne réfléchit même pas : être subtil…. je n’aime pas les batteurs qui sont « trop » présents… qui jouent trop forts… je préfère le jeu aux balais….

 

 

Revenons donc à notre soirée du 29 juillet dernier….. La salle se remplit tout doucement, certains dînent sur place, d’autres sont juste venus pour le spectacle et boire un verre… Le choix pour dîner est assez limité, mais ici on vous sert des produits frais. Alors pour être assez franc, le service va nous sembler  un peu long et parfois hésitant…. Mais avec le recul,  cela fait aussi le charme de cet endroit… prendre son temps. Vous devez y aller en  toute tranquillité … soyez cool…. laissez vous porter par la soirée, savoir prendre son temps est un art, et c’est peut-être l’occasion de rompre avec nos habitudes de courses effrénées avec la montre. Un peu de marche sera nécessaire (environ 300 mètres) entre le parking et la péniche et la lampe torche de votre téléphone vous sera d’une grande utilité à la sortie du concert.

Steve va se déchaîner sur scène…. A grand coup de renfort de chope, car c’est un sacré gaillard cet homme…. Puis, il va s’adresser au public …. Emma pour Chtijazz.com  va lui répondre dans un allemand impeccable, ce qui va avoir le don de l’amuser notre  » Bigman » et de l’inviter à improviser sur un blues…. Emma se prête au jeu devant un public étonné…. de voir naître le « Blues du queensland ». Dans la plus pure tradition de ce qu’est le blues, elle va nous raconter une histoire… « In english, my dear« … Comment de pas saluer cet artiste généreux……

 

(Emma et Steve Clayton/ Beers and blues/2017- droits réservés chtijazz.com, pour tout contact avec Steve ne pas hésiter à nous contacter : chtijazz@gmail.com)

 

Un à deux concerts par mois…. pas mal de blues d’excellent niveau, un peu de jazz qui, selon Jean-Pierre, est plus compliqué à produire et peut-être moins capteur en terme de clientèle. Au Queensland, vous avez le choix….Un tarif abonné a été mis en place pour lequel les concerts  sont à 15 euro contre 18 euro pour les non abonnés. Vous pouvez retrouver les programmations sur la page facebook du « Queensland » .  La prochaine programmation annoncée est le 08/10  avec GENE TAYLOR…. A ne surtout pas manquer !!

 

C’est grâce à votre soutien que ce lieu pourra continuer à perdurer alors allez soutenir

« Le Queensland »

rue du Port  à HAUBOURDIN (59)

06 31 62 07 06

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *