RYTHMIQUES DU JAZZ … LE JAZZ EN RYTHME

 

SONY DSC

Rythmiques du jazz … Le jazz en rythme

Très bientôt dans Chtijazz, une nouvelle rubrique intitulée « rythmiques du jazz » et consacrée aux « passeurs de temps » comme les appelle Laurent de Wilde.

Les « deux gros » d’hier et d’aujourd’hui seront mis à l’honneur : (contre)bassiste et batteur. Parce que ces deux-là font la paire, maîtres du temps.

Laissons la parole à Laurent de Wilde (Monk, 1996, Ed. Gallimard coll. Folio, p.61) : « L’un fait le rouge, l’autre fait le jaune, et à eux deux, voilà un bel orange bien sacré. Pas le droit au dégradé. Aux demi-teintes, aux traînées jaunasses, aux petites taches malpropres. Un bel orange, bien lisse, bien uni. C’est ça, une bonne section rythmique. Il ne faut pas déraper. Le temps doit s’écouler de façon parfaitement fluide, comme un fleuve dont ils contrôlent le débit au millilitre. Un sur chaque berge, les passeurs de temps ».

Pour son premier article consacré aux gros, Chtijazz a choisi de rendre hommage à Wilbur Ware. Rendez vous le 25 janvier 2016 pour découvrir ou re découvrir ce contrebassiste d’avant-garde et d’influence. Celui à propos de qui Franck Bergerot a écrit (Le jazz dans tous ses états, 2006, Ed. Larousse, p.160) : « une volonté (…) de rester dans le grave avec un son court et massif qui préserve le poids de la contrebasse et privilégie ses fonctions d’assise ». Un passeur de temps qui croisa Rollins, Monk, Coltrane et bien d’autres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *