SAGA VIOLONISTIQUE OU COMMENT PASSER DU VIOLON ACOUSTIQUE AU VIOLON ÉLECTRIQUE?

dsc_0270

Flashback : Il y a un an environ, mon mari me lançait un soir au cours de la conversation : « Mais au fait, pourquoi tu ne te mettrais pas au violon électrique pour jouer du jazz » ?

Je dois avouer que l’idée ne m’avait jusqu’alors pas traversé l’esprit. Je joue du violon acoustique depuis ma plus tendre enfance, dans un registre classique (whatelse ?), et il ne m’était jamais, mais alors jamais venu à l’esprit, que violon puisse rimer avec autre chose que musique classique.

Intriguée par cette « proposition », j’ai donc commencé ma petite enquête sur le violon électrique, sans grande conviction au départ. Quelle ne fut pas mon erreur ! Saviez-vous que le violon est le premier instrument de l’histoire à avoir été électrifié ? Qui l’eut cru ? En effet, dès 1874, Elisha Gray fabriqua un premier modèle de violon électrique.

Mais l’histoire a voulu que ce soit la guitare qui devienne le premier instrument à connaître du succès dans son format électrique. Ainsi, la guitare électrique est devenue l’instrument phare du rock, alors que le violon est considéré comme l’illustre représentant de la musique classique, essentiellement acoustique.

J’ai commencé à vadrouiller sur internet, « youtube » principalement, afin de découvrir le jeu de violonistes émérites de jazz comme Stéphane Grappelli ou plus récemment, le violoniste Didier Lockwood.

Ma démarche a été la même que pour le chant, c’est-à-dire, écouter encore et encore, afin de me forger l’oreille, et d’en arriver à la conclusion que : Pourquoi pas modestement me mettre à jouer des thèmes de standards de jazz au violon? Au fond, après 15 ans d’apprentissage du violon classique, je devrais tout de même avoir des bases techniques assez solides pour tenter cette aventure.

Première étape : il va falloir investir dans un violon électrique. J’ai rapidement écarté l’idée de « microter » mon violon acoustique, que je préfère laisser en l’état.  Et là, je dois dire que le parcours du combattant a commencé. Mon premier réflexe, certainement comme bon nombre de violonistes classiques, a été d’appeler mon luthier. Je pensais qu’il saurait sans problème m’aiguiller. Que nenni, puis j’ai appelé quelques autres luthiers, sans plus de succès. Il fallait me rendre à l’évidence que j’allais devoir trouver d’autres sources d’informations que les luthiers  « classiques ». J’ai donc pensé ensuite aux sites marchands des grandes chaines comme « Music Store » ou« Thomann », mais là encore, le conseil ne s’est pas révélé à la hauteur, voire même inexistant. Il est vrai que le violon électrique n’est pas le produit sur lequel les grandes enseignes misent pour faire leur chiffre d’affaires et qu’il n’y a pas de vendeurs spécialisés en violons.

Par le biais de sites de violonistes professionnels, j’ai eu connaissance de quelques luthiers spécialisés violon électrique, mais alors du coup, très haut de gamme et hors de prix. Il me fallait donc chercher encore et encore…

Et à force d’acharnement, j’ai fini par trouver un site internet« RG-e-violins », qui a attiré mon attention. Cette entreprise a été créée récemment par deux français. Il s’agit de la collaboration d’un ingénieur développeur passionné de musique, et d’un technicien spécialisé en instruments à cordes. Ayant fait le constat que les grandes marques connues ne proposaient pas ou peu de produits à la hauteur, et que le conseil était inexistant, ils ont décidé de mettre leurs talents en commun afin de proposer des violons électriques (alto et basse également) dignes de ce nom et abordables en terme de budget. Le contact se trouvant à Geudertheim, près de Strasbourg dans l’est de la France, je me suis décidée à téléphoner.

Et là, miracle, j’ai enfin trouvé une oreille experte et attentive. M. Gester a répondu pendant plus d’une heure à toutes mes interrogations.

D’ailleurs, afin que d’autres violonistes classiques qui voudraient se lancer dans l’aventure de l’électrique ne fassent pas certaines erreurs, voici la liste des paramètres à bien prendre en compte, et des questions à se poser avant d’investir dans un violon électrique :

Les grands défauts constatés :

1 – Le poids,

2 – Les épaulières qui glissent

3 – La prise casque au mauvais endroit

4 – Matériaux de mauvaise qualité (chevilles, touche, cordier, mentonnière),

5 – L’absence de montage par un luthier

6 – Vibrations dues à des éléments en plastique et vibrations sur l’électronique

7 – Impossibilité de trouver des pièces détachées et difficulté de faire réparer son violon électrique

8 – Impossibilité de changer des éléments permettant le confort de jeu

9 – Surcoût inutile du à des éléments présentés comme étant une avancée technologique mais qui n’en sont pas

1 – Le poids

Vous aurez beau chercher sur les différents sites de revendeurs de violons électriques, vous ne trouverez rien  ou presque concernant le poids, et pour cause ! La plupart des violons électriques ont un poids astronomique de l’avis des violonistes ayant pratiqué sur un violon acoustique.

Le poids moyen d’un violon acoustique se trouve aux alentours de 450 à 580 gr environ. Il n’est que très rare de trouver un violon électrique en dessous de 700 grammes et l’on comprend donc mieux pourquoi personne ne veut communiquer à ce sujet, il n’est pas rare de voir des instruments à bas prix pesant 1.5 kg et plus !

Attention également à la répartition du poids, certains produits sont particulièrement mal équilibrés avec les commandes et l’électronique qui se trouvent sous l’instrument au niveau du chevalet, c’est à dire quasiment au milieu du corps, ce qui va donner une sensation importante de lourdeur malgré un poids qui au départ semblait acceptable. Il faut vérifier que le poids se trouve bien à l’arrière juste au niveau de votre épaule afin de ne pas en ressentir le poids.

2 – Les épaulières qui glissent

Un défaut majeur constaté sur de nombreux violons électriques est la mauvaise tenue des épaulières, en effet sur certains modèles il n’y a pas de bord qui passe sur les éclisses, du coup les épaulières ne restent pas en place et glissent sans cesse, pire encore les violons en forme de « S » décentré ne peuvent recevoir aucune épaulière !!!

3 – La prise casque et les commandes au mauvais endroit

dsc_0273

L’emplacement des différentes prises jack doit être pris en compte avec sérieux. Dans certains cas , la prise casque se trouve presque sous l’épaulière , quand celle-ci est en place , et il  faut bien souvent la déplacer pour pouvoir brancher le casque , mais malheureusement le confort de jeu en est altéré.

Les commandes sont parfois sous l’instrument !! Il vous faut donc tourner l’instrument pour voir vos différents réglages, ce qui n’est pas très pratique surtout devant un public.

 

 

 

 

 

 

 

4 – Matériaux de mauvaise qualité (chevilles, touche, cordier, mentonnière)

dsc_0277

Tout comme les violons acoustiques, de nombreux violons électriques à bas prix sont montés avec des matériaux inadaptés : chevilles trop molles impossibles à reprendre et à ajuster, touche peinte avec mauvaise forme, chevalet trop mou qui tremble au lieu de vibrer, cordier en aluminium et cordes de piètre qualité,  etc…bref tout ce qu’il faut pour que l’instrument ne sonne pas et n’offre pas un toucher agréable.

dsc_0276

5 – L’absence de montage par un luthier.

Un instrument se doit d’être monté et réglé dans les règles de l’art, et cela n’existe pas chez les principaux fabricants de violons électriques, du moins quand ils sont achetés en magasin de musique ou sur de gros sites internet. Certains modèles sont tellement mal fabriqués et montés que de nombreuses personnes pensent que le jeu avec un violon diffère d’un violon acoustique, sur certains point oui, bien-sûr, mais en aucun cas sur le confort de jeu ! Un violon électrique bien fabriqué, bien monté et d’un poids raisonnable offre exactement le même confort de jeu qu’un violon acoustique.

6 – Vibrations dues à des éléments en plastique et vibrations sur l’électronique.

Les vibrations sur un violon électrique sont potentiellement bien plus nombreuses, notamment sur les modèles avec cadre en plastique qui, sur certains modèles, finissent par vibrer. Dans l’électronique également des problèmes de vibrations sont communes à presque toutes les marques, car dus à un élément commun qui est pourtant extrêmement simple à résoudre avec une intervention de moins de dix minutes. Hélas, vendre est une chose et résoudre des problèmes en est une autre. La plupart du temps les gens ne trouvent personne pour intervenir sur leurs instruments électriques pour diverses raisons que nous aborderons plus loin.

7 – Impossibilité de trouver des pièces détachées et difficultés de faire réparer son violon électrique.

Il semblerait que faire réparer son violon électrique même pour des problèmes anodins  est un vrai parcours du combattant car de nombreuses enseignes refusent de s’y coller surtout si l’instrument n’a pas été acheté chez eux (luthiers/réparateurs). Mais la raison principale reste l’impossibilité de trouver des pièces détachées. Certaines grandes marques assument entièrement leur SAV de manière sérieuse mais sachez que d’autres marques non moins connues sur le marché n’ont aucun SAV et aucun de leurs revendeurs n’a de pièces détachées en stock !!!

8 – Impossibilité de changer des éléments permettant le confort de jeu.

Ce point est très important. Certains instruments sont fabriqués avec des mentonnières et des épaulières  moulées sur mesure avec des fixations spéciales vous empêchant de :

Changer de modèle de mentonnière ou d’épaulière et si l’un des éléments se casse. Vous êtes obligés de passer par leur réseau et surtout vous n’aurez aucun choix aux niveaux des prix des pièces  et des interventions.

Mais que ferez-vous si la mentonnière ne convient pas ? Et si l’épaulière vous fait mal ? Poser donc la question à votre professeur de musique pour savoir quelle attitude tenir par rapport à cette question.

9 – Surcoût inutile du à des éléments présentés comme étant une avancée technologique mais qui n’en sont pas.

dsc_0280

Certains fabricants justifient leurs prix par leur design novateur, ce qui est acceptable dans une certaine limite, mais attention tout de même, ce n’est pas parce qu’un chevalet est design que c’est mieux.  Et si c’est un produit moulé sur mesure , vous ne pourrez également pas en monter d’autres. Sachez également que les modèles livrés avec effets intégrés nos sont pas forcément mieux, surtout si l’on considère le prix, car le moindre multi-effet de poche pour guitare électrique, coûtant seulement quelques dizaines d’euros, offre dix fois plus de possibilités ……..

Notez que pour des raisons de poids, d’amplification et d’alimentation il est impossible d’embarquer une prise casque et des effets de qualité, ceux que l’on trouve sur les instruments sont pour la quasi totalité des gadgets inutiles, certains effets sur certains instruments ne sont d’ailleurs même pas réglables !

10 – Violons silencieux ou pas ?

Cette question nous est posée de très nombreuses fois et nous allons vous proposer quelques éléments d’informations.

Tout d’abord, il faut savoir que le violon silencieux ou muet n’existe pas ! Hélas, non ! Malgré l’appellation mensongère que leurs donnent certaines marques sous la dénomination « violon silencieux » ou « silent violin », se cache une toute autre réalité.

Ces termes sont abusivement utilisés pour tromper les acheteurs, sachez qu’il n’existe pas de violons comparables aux fameuses guitares silencieuses qui n’émettent aucun son.

Le violon silencieux ou muet reste à inventer…

Un violon électrique quel que soit le modèle génère du son, moins qu’un violon acoustique muni d’une excellente sourdine d’hôtel, mais pas tant que ça…

Et voila, tous les conseils précieux que m’a apporté l’expertise de M. Gester. Et cerise sur le gâteau, ce site propose de louer un violon pour la modique somme de 10 euro par mois, avec un engagement de 4 mois minimum. Cela vous permet ainsi de le tester, et d’être certaine de faire le bon choix avant d’investir dans l’achat.

J’ai donc choisi cette option. J’ai ainsi loué pendant 4 mois un violon électrique de cette marque, afin d’être certaine de mon choix.

J’ai été très satisfaite tant de la qualité du violon loué, que du professionnalisme et du sérieux de mon interlocuteur.

Le rapport qualité-prix des violons RG e-violins est excellent. De surcroît, si vous avez le moindre souci, vous pouvez les contacter, voire même leur renvoyer le violon pour expertise. J’ai donc finalisé mon achat en décembre dernier pour que papa noël puisse le mettre sous le sapin.

Deuxième étape : Qui dit violon électrique dit pédale d’effet et ampli ou table et enceintes.

Il m’a fallu investir dans une pédale d’effet ; ce sont les mêmes que pour les guitares, et de ce fait il a été beaucoup plus aisé pour moi d’avoir des conseils auprès des grandes enseignes, les vendeurs spécialisés en guitare étant légion! L’achat d’une pédale d’effet est donc très simple, à condition que vous ayez étudié en amont quels effets vous souhaitez obtenir avec votre violon. Pour être sur de votre achat, je vous conseille de vous rendre avec votre violon dans le magasin et d’essayer la pédale. Vous serez sur de ne pas être déçu en rentrant a la maison ! Je vous ferai découvrir dans un prochain article mon choix de pédale.

La première fois que j’ai branché mon violon électrique, et que j’ai passé l’archet sur les cordes, j’ai vraiment eu une sensation étrange… J’avais l’impression  de redécouvrir complètement un instrument que je pratique pourtant depuis que j’ai 6 ans. C’était assez magique ! Je n’entrerai pas dans la comparaison avec mon  violon acoustique qui a une histoire, un son unique, une âme ; ce sont deux instruments différents qui ont une finalité différente.

Troisième étape, et pas des moindres, maintenant que je suis bien équipée, il ne me reste plus désormais qu’à m’entrainer, avant de me lancer le défi, lors d’un prochain concert, d’inaugurer mon nouvel instrument !

dsc_0279

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *